ACTUS
CONTACT
PRESSE
PHOTO JOURNAL
 
 
Juan Luis Toboso sur Les Révoltes Logiques, octobre 2014

History may not repeat itself but does rhyme, and every gloss by a deconstructionist need not to
be a loss, pushing us further into an abyss of skepticism and indeterminacy.

Joseph Anthony Wittreich, Feminist Milton, Cornell University Press, p. 198.

Quand on parle de potentiel, nous parlons dans le même temps de désir. Et pas seulement d'un
sombre désir inconscient,mais même d'une volonté de changer certaines choses dans une
approche proactive où le statut de l'objet et le geste sont remplis de nouvelles possibilités.
Et si ces possibilités sont capables de changer de forme, elles peuvent aussi changer l'impact et
l'expérience du monde, comme un corps où tout vous affecte et nous en montre l'envers.
(...) Et si il y a une certaine surprise dans la transformation des matériaux, il y a aussi des
préoccupations dans le monde appartenant à la pensée. Aline Biasutto joue avec des intervalles
qui peuvent être trouvés entre ce que nous lisons et ce qui reste à expliquer. La relation entre
le mot et la pensée apparaît comme la matière elle-même. Isolées, les idées émergent comme
des actions monumentales, mais aussi comme un rappel de la nécessité de cet intervalle qui
favorise l'apparition d'un potentiel émergent. Le sens, au-delà du scintillement des mots, se
jette à nous comme un cri. (...)

Juan Luis Toboso
PhD in Polytechnic University of Valencia.ES
Research Fellow in Gulbenkian Fundation, Lisbon.PT

Texte écrit à l'occasion de l'exposition Structure, Objet, Matière... Action! à La Conservera,
Ceuti-Murcia, Oct. 2014-Jan 2015.